Conseils pratiques

Bien choisir son bois

ligne conseil pratique

montagne de boisLes poêles et foyers que nous commercialisons sont des appareils performants mais encore faut-il utiliser un bois bien sec (18 % d’humidité environ). Nous vous donnons quelques conseils et explications afin d’obtenir un rendement optimal de votre appareil.

Choix du bois

Vous choisirez de préférence dans les feuillus des bois durs qui donnent de bonnes braises et par conséquent tiennent plus longtemps le feu : les meilleurs sont le Charme et le Chêne. Vous pourrez utiliser toutefois certains feuillus plus tendres, tel que le Bouleau pour démarrer ou relancer un feu sur lit de braises.

Par contre il est conseillé d’éviter les feuillus tendres tels que le Saule, le Tilleul et le Peuplier ainsi que tous les résineux tels que le Pin, le Sapin, le Mélèze. Moins denses, ces derniers brûleront plus vite et risquent de provoquer un goudronnage rapide.

Combustibles-Bois-InformationsQuel bois choisir pour le chauffage au bois ?

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Séchage du bois

Un bois trop humide brûle mal et endommage foyer et conduit de fumée. Nous vous recommandons de brûler du bois ayant un pourcentage d’hygrométrie de 15 à 18%. Pour ce faire, vous devez stocker votre bois coupé et fendu en quartiers à bonne longueur sous abri ventilé pendant 24 mois minimum.

Bois-bien-sec

Un local fermé ou une cave ne conviennent pas en raison d’une ventilation insuffisante. Croisez le bois, surtout au contact du sol. La circulation de l’air sera ainsi grandement améliorée.

Afin de savoir si le bois est assez sec, vous pouvez taper deux bûches l’une contre l’autre et écouter si leur choc émet un son « chantant ». Vous pouvez aussi placer une bûche dans un sac en plastique étroit dans une pièce chaude ; si le bois est trop humide, de la buée se formera dans le sac. En fait, le plus simple pour savoir si le bois est sec, est de repérer la présence de fentes apparaissent au séchage.

Pour les plus courageux

Si vous avez l’intention de fendre votre bois vous-même, vous avez intérêt à le faire dès le début du printemps. Vous pouvez couper le bois en petites longueurs puis le fendre pour le stocker à l’extérieur pendant l’été. Une grande quantité d’eau va s’évaporer, donc pensez à l’entreposer dans un endroit bien ventilé.

Comment allumer son feu

ligne conseil pratique

allumage chemineeAllumer un feu peut parfois être difficile. Ceux d'entre nous qui sont arrivés dans une pièce froide en hiver, savent qu'il existe de nombreuses façons d'allumer un feu. La méthode décrite ci-dessous est simple, éprouvée et est également la meilleure pour l’environnement.

Les experts parlent souvent d’un allumage de haut en bas et de bas en haut. Vous pouvez commencer le feu soit par le haut soit par le bas. Nous préconisons un allumage du haut vers le bas. Cette méthode produit moins de suie et de cendres, assure une meilleure alimentation en air et prolonge la durée de flambée de la première charge de bois.

Quoi qu'il en soit, pour allumer le feu dès votre premier essai, vous aurez besoin de :
• quelques grandes bûches de bois
• 8 à 12 petits bois d’allumage
• Quelques briquettes d’allumage
• Des allumettes

Etape 1
De l'air et des bûches de bois

Assurez-vous que toutes les arrivées d’air de votre foyer sont ouvertes. Placez les bûches sur la foyère. Il est important que le bois soit fendu et sec. Les bûches doivent être au moins aussi épaisses que le poing.

Etape 2
Le petit bois d'allumage

Puis ajoutez 2 ou 3 couches de bois d'allumage sur les bûches. Rappelez-vous que la circulation de l'air est importante – laissez environ 1 cm entre chaque bûche. Le bois d'allumage ne doit pas être trop gros, utilisez des morceaux de deux à quatre centimètres.

Etape 3
Les briquettes d’allumage

Placez 2 briquettes d’allumage au-dessus de la couche de bois d'allumage ou utilisez du papier journal. A noter, le papier journal produit davantage de cendres et de suie.

Etape 4
Allumez !

La dernière étape est facile, il suffit de l'allumer et de fermer la porte ! Certaines cheminées peuvent prendre plus de temps pour produire un bon tirage. Si le tirage est insuffisant, ouvrez légèrement la porte du poêle jusqu'à ce qu’il soit bien chaud. Si la maison est "trop" isolée, vous pouvez ouvrir une fenêtre. La même chose s'applique si votre hotte de cuisine est allumée.

Allumer un feu en vidéo

Au fur et à mesure que le bois s’enflamme, il libère des gaz. Les poêles à bois sont dotés de la technologie de combustion propre. Cela signifie que la chambre de combustion est conçue pour brûler les gaz et fumées avant qu’ils n’entrent dans le conduit, permettant de réduire les émissions polluantes.

Lorsque la cheminée monte en température, vous constaterez que le tirage augmente. C'est alors le moment de réduire l’alimentation en air afin de réguler la combustion.

Si vous suivez ces instructions et allumez le feu avec quelques grosses bûches, la première flambée durera environ une heure. Lorsqu’elles se sont transformées en charbon, vous pouvez ouvrir doucement la porte et rajouter du bois. Petite astuce, gardez la porte entrouverte pendant quelques secondes avant de l'ouvrir complètement. De cette façon, le tirage de la cheminée évacuera les gaz de combustion et vous éviterez toute émanation de fumée.

DEVIS GRATUIT

chauffage-bois-projet-planVous voulez réaliser des économies de chauffage ? Redécouvrir le charme du chauffage au feu de bois ? Vous avez un projet de cheminée ? Un projet de poêle à bois ou d'inserts ?

Demandez un devis personnalisé gratuit en cliquant ici.

Nettoyage et entretien

ligne conseil pratique

nettoyage vitreNous vous recommandons un entretien régulier de votre foyer et de votre conduit. Un foyer entretenu vous garantit une superbe vue sur le feu ainsi qu’une bonne et belle combustion de votre bois. Par ailleurs, si vous brûlez du bois sec de bonne qualité et faites ramoner votre cheminée régulièrement, vous réduisez le risque de feu de cheminée. Un bon entretien prolonge la durée de vie de votre appareil pour vous en faire profiter durant de nombreuses années.

Vous pouvez vous charger de l’entretien quotidien sans soucis - il ne nécessite pas de matériel coûteux ou de compétence particulière. De plus, conformément à la réglementation, tous les foyers doivent être ramonés 2 fois par an.

Notre service ramonage ici

Voici quelques conseils simples pour vous aider dans l’entretien de votre poêle ou cheminée :

Astuce n°1
Enlever la suie de la vitre

Tous les appareils sont équipés d’un système de balayage de la vitre, permettant de garder la vitre propre pendant la combustion. Si de la suie se dépose sur la vitre, il suffit en général de maintenir un feu intense pendant quelques temps afin de « pyroliser » ce dépôt de suie.

Si toutefois la vitre était toujours couverte de suie, nous vous recommandons de procéder ainsi : humidifiez un morceau de journal froissé et trempez-le délicatement dans les cendres sur le fond du poêle. Frottez le papier journal côté cendres contre la vitre. Répétez ce geste plusieurs fois si nécessaire jusqu’à ce que toute la suie soit décollée. Enfin, essuyez la vitre avec un morceau de papier propre pour enlever les particules de suie. Voici une méthode économique et écologique !

A savoir : le nettoyage sera plus efficace et plus rapide si la vitre d’insert est chaude, ou au moins tiède

Astuce n°2
Vider les cendres

On a tendance à croire qu’il faut vider le cendrier de son poêle le plus souvent possible. En fait, il est préférable de laisser une couche de cendres sur le fond du foyer. Cette couche isole et protège la chambre de combustion et le sol de la chaleur émise par la combustion. Par ailleurs, il est plus facile d'allumer un feu si quelques morceaux de charbon de bois sont laissés d’une précédente flambée. Les cendres sont les parties ininflammables du bois, en grande partie minérales.

Parce que la cendre est un matériau extrêmement isolant, on trouve souvent des petits morceaux incandescents cachés plusieurs heures et même plusieurs jours après que le feu se soit éteint. Lorsque vous enlevez les cendres, il est donc important qu’elles soient vidées dans un seau en métal. Il faut les laisser refroidir jusqu'à ce que vous soyez sûr qu'il n'y ait plus de braises incandescentes. Elles ne peuvent pas être utilisées pour le compost, mais font un excellent engrais si elles proviennent d’un bois propre et non traité. Vous pouvez sinon les jeter avec vos déchets.

Astuce n°3
L'entretien annuel d’une cheminée ou d’un poêle à bois

Au moins une fois par an, nous recommandons de retirer le déflecteur et les plaques de doublage afin de s'assurer qu'ils sont en bon état. Vérifiez également l’état de la grille de décendrage et de la foyère. Brossez les particules de suie qui y reposent et le reste de la chambre de combustion. Les pièces internes peuvent s’user et doivent être remplacés de temps en temps.

La fréquence de cet entretien dépend de votre utilisation (fréquence et puissance). Pensez à vérifier l’état des joints d'étanchéité autour de la vitre et de la porte et à les remplacer si besoin.

Astuce n °4
Ramonage du conduit

Tous les conduits de poêle et cheminée doivent être ramonés au moins 2 fois par an selon le règlement sanitaire départemental. Si vous-même ou le ramoneur observez un surplus de suie dans la cheminée, nous vous conseillons d’augmenter la fréquence de ramonage.

Un foyer et un conduit propres sont essentiels pour obtenir une combustion écologique et éviter un dépôt de suie qui peut endommager le conduit et dans le pire des cas, conduire à un incendie. Les poêles non dotés de la combustion propre peuvent produire plus de suie que ceux dotés de ce système. Un bois humide peut également provoquer de la suie. N’hésitez pas à demander des conseils sur l’entretien de votre poêle ou cheminée à notre service technique ou à votre ramoneur.

Notre service ramonage ici

Conseils pour acheter un poêle ou une cheminée

ligne conseil pratique

ambiance-catalogueNous possédons un très large choix d'appareils, et nous vous orienterons vers le modèle adapté à vos besoins.

Vous trouverez ci-dessous les points que vous devez aborder avant d’acheter votre poêle ou cheminée.

Choisir la bonne puissance de chauffe selon votre intérieur

Afin de tirer tous les bénéfices de votre poêle ou cheminée, il est important que sa puissance soit adaptée à votre espace de vie et à vos besoins de chauffage. Si le foyer est trop grand, vous l’utiliserez constamment en sous-régime ce qui encrassera votre vitre et votre conduit. S’il est trop petit, il fonctionnera en surrégime ce qui réduira sa durée de vie.

Pour bien vous conseiller, le revendeur a besoin d'informations à propos de la surface habitable et le type d'isolation de votre maison. En moyenne, le besoin en chauffage dans une maison est de 60 à 70 watts par mètre carrés. Ce chiffre peut varier selon la qualité, le nombre de fenêtres, la hauteur sous plafond, l’aménagement intérieur...

Ventilation

Afin de fonctionner correctement, le foyer a besoin d'air et une arrivée d’air extérieure est obligatoire dans la pièce où est installé l’appareil. La cheminée aspire l'air dans le foyer, mais si votre maison est trop étanche et isolée, ou si la ventilation mécanique interfère avec le tirage naturel de la cheminée, vous pouvez rencontrer des problèmes. Dans ce cas, il est fortement recommandé de raccorder l'air extérieur à la cheminée.

Fenêtres et isolation

Le besoin en chauffage est supérieur dans les vieilles habitations mal isolées sujettes aux courants d’air que dans les maisons neuves équipées de fenêtres à triple vitrage. Dans les maisons neuves ou BBC, il est primordial de choisir un modèle pouvant fonctionner à faible puissance.
rt-2012-conformeLes gammes Spartherm et Oranier conviennent parfaitement à ce type d’habitat – leur rendement est optimal même à 3 kW.

Conduit d’évacuation

La plupart des difficultés de mauvais fonctionnement découlent d’un mauvais dimensionnement du conduit. Pour un fonctionnement optimal, le conduit d’évacuation doit présenter un diamètre au moins équivalent à celui de la buse de sortie de l’appareil. Vous trouverez des informations supplémentaires sur le tirage nécessaire pour le bon fonctionnement de votre appareil dans les manuels d'installation et d'utilisation.

Si vous avez le moindre doute concernant le fonctionnement de votre cheminée, n’hésitez à nous contacter. Nous pourrons adapter votre conduit ancien (tubage par exemple) ou monter un conduit neuf en acier ou en terre cuite.

Où installer votre poêle ?

Chaque modèle possède ses caractéristiques. Certains sont conçus pour être placés très près de matériaux inflammables, tandis que d'autres exigent un mur ininflammable. Il existe également des panneaux isolants permettant de s’affranchir de cette contrainte.

Poids et capacité portante du sol

La plupart des poêles à bois et les foyers peuvent être installés sans avoir à renforcer le plancher. En cas de doute, parlez-en à votre revendeur qui procédera aux vérifications nécessaires lors de la visite technique.

Installation

Vous êtes légalement autorisé à installer un foyer ou un poêle à bois par vous-même. Nous vous conseillons néanmoins de faire appel à un professionnel. Vous bénéficierez ainsi d’une garantie décennale, d’une TVA réduite et d’un crédit d’impôt (selon loi de finances en vigueur).

Déposer une vieille cheminée ou un poêle à bois

Présentez une photo de l’appareil à déposer pour une estimation. Vous pouvez réaliser ce travail vous-même ou nous le confier.