La qualité de l’air et le chauffage au bois

Les dernières données dont disposait l’Ademe en matière de bois énergie dataient de 2000. C’est la raison pour laquelle elle a fait réaliser une étude détaillée sur le chauffage domestique au bois, dont elle a publié les résultats le 24 octobre.

Baisse moyenne de la consommation de bois

Que nous apprend cette étude ? Premier constat, les Français sont de plus en plus nombreux à se chauffer au bois : 7,4 millions contre 5,9 millions en 1999. Mais cette croissance n’implique pas une hausse de la consommation globale de bois, la consommation moyenne par ménage étant en baisse. « Cette baisse est due à une meilleure isolation des logements et à un meilleur rendement des appareils utilisés, des équipements de plus en plus performants étant apparus depuis 10 ans« , explique l’Ademe.

Trois facteurs ont contribué à l’essor du bois dans le chauffage des maisons individuelles : des appareils plus efficaces, leur compatibilité avec la performance énergétique des logements, et l’augmentation du prix de l’énergie. Le prix du bois reste en effet compétitif vis à vis de l’électricité, du fioul et du gaz, souligne l’Ademe, même s’il a augmenté sous l’effet de la professionnalisation des approvisionnements et de la demande en bûches de 33 cm, qui nécessite une coupe supplémentaire.

Des équipements de plus en plus performants

Les rendements des appareils de chauffage sont passés de près de 50% en 2000 à plus de 70% aujourd’hui. Quant aux émissions de particules, elles sont divisées par dix entre un foyer fermé antérieur à 2000 et un appareil labellisé « Flamme verte » 5 étoiles.

flamme-verte

La qualité du combustible ne doit pas non plus être négligée, souligne l’Ademe, l’utilisation d’un combustible trop humide ayant pour conséquence d’augmenter les émissions polluantes. L’étude révèle d’ailleurs que les particuliers sont attentifs à l’essence du bois et à la durée de séchage, mais le sont beaucoup moins à l’égard des pratiques d’allumage et de chargement, ainsi qu’à la qualité de l’appareil.

« Le parc d’appareils au bois se renouvelle« , souligne toutefois l’étude, 28% d’entre eux ayant moins de cinq ans. Mais elle relève aussi que « la marge de progression demeure importante » : 50% des utilisateurs ont un appareil de plus de dix ans ou un foyer ouvert. La majorité des appareils utilisés par les ménages sont en effet des inserts ou des cheminées à foyer fermé dont l’âge moyen est de 15 ans. « Ce qui représente un marché potentiel de 3,3 millions d’appareils à changer« , souligne l’Ademe.

Vous voulez réaliser des économies de chauffage ? Redécouvrir le charme du chauffage au feu de bois ? Vous avez un projet de cheminée ? Un projet de poêle à bois ou d’inserts ? Demandez un devis personnalisé.
Vous recherchez une information ? Les questions les plus fréquemment posées sont recensées dans notre FAQ.
Vous souhaitez être rappelé par un conseiller ? Laissez-nous vos coordonnées. Nous vous rappelons gratuitement.
Vous souhaitez nous rendre visite au showroom ? Calculez votre itinéraire pour venir à Eysines et découvrir un important choix de marques et de modèles.