Les poêles à bois du XXIe siècle

Toujours plus propres, toujours plus performants : les poêles à bois conçus aujourd’hui par les industriels doivent répondre aux nouveaux enjeux énergétiques, écologiques et économiques. Exemple à Obernai, où l’entreprise Supra SA – RICHARD LE DROFF mise sur l’innovation pour maintenir son 2e rang sur le marché français, de plus en plus concurrentiel.

usine-supra

Une des vingt chaînes de montage de Supra à Obernai : un travail manuel, tout comme le ponçage ou la peinture à la poudre, alors qu’un laser découpe la tôle et qu’un robot effectue les soudures étanches.

« En quinze ans, le rendement des poêles à bois a doublé et les émissions de particules ont été divisées de moitié » , assure Nicolas Blenny, directeur marketing deSupra SA – RICHARD LE DROFF à Obernai.

Des vingt lignes de montage de cette entreprise métallurgique de 225 salariés sortent des poêles à bûches, des poêles à granulés, des inserts et des foyers de cheminée. Des appareils vendus sous la marque Supra chez les grossistes, détaillants et en grande distribution, des poêles et cheminées haut de gamme commercialisés sous la marque Richard le Droff.

Progrès nécessaires
« En 1974, Supra a inventé le foyer fermé » , souligne Nicolas Blenny. Une première étape dans l’amélioration des performances du chauffage au bois. Les ingénieurs de la plateforme d’essais de l’usine ont pour mission de concevoir les poêles de demain, qui consomment moins de bois et émettent moins de particules et de CO2 dans l’air. Chaque jour, ils font tourner leurs différents modèles branchés à des appareils de mesure. Ils testent des dispositifs de régulation de la combustion par variation de l’apport d’air dans la chambre de combustion, en lien avec des laboratoires allemands et autrichiens.

Ils cherchent à innover pour mettre sur le marché des poêles de faible puissance adaptés au chauffage des logements BBC et passifs : « Nous cherchons à améliorer la répartition de la chaleur dans tout le logement à partir d’un seul poêle » , précise Nicolas Blenny.

Programmation et automatisation
Spécialiste depuis plus de cent ans du poêle à bûches, cette entreprise créée en 1878 par un quincaillier local qui fabriquait des cuisinières à bois et des fours à pain, Supra axe ses efforts depuis 2011 sur le poêle à granulés : « Il est plus facile à utiliser que le poêle à bûches, il est autonome 48 heures, programmable, à alimentation automatisée… Encastré, il est peu encombrant. Et il ne fait pas de bruit. »

Familiale jusqu’en 2007, cette entreprise a été rachetée par EDF ENR (Électricité de France Énergies Nouvelles Réparties) qui a cédé ses parts en 2011 au fonds Perceva Capital. En forte croissance jusqu’en 2008, Supra a vu son chiffre d’affaires chuter en 2011 et 2012, en raison de la crise, de la baisse du crédit d’impôt et de son arrivée tardive sur le marché du poêle à granulés. Depuis deux ans, son chiffre d’affaires se stabilise à 40 millions d’euros.

Neuf millions en 2020
La loi sur la transition énergétique prévoit un développement des énergies renouvelables, et en particulier de la chaleur produite par le bois. 7,5 millions de foyers français se chauffent aujourd’hui au bois. Ils devraient être 9 millions en 2020. Supra mise sur cette évolution et sur le remplacement des poêles et inserts anciens par des appareils labellisés Flamme verte, 5, 6 ou 7 étoiles.

Révolution chez Spartherm avec la gestion électronique de la combustion S Thermatik

Une façon simple, intelligente et confortable de faire du feu.
Régulation, maîtrise complète du feu et une participation à la protection de l’environnement ?
Une régulation électronique élève l’efficacité et le rendement de votre appareil, permet une augmentation durable de temps de combustion, amène du confort en plus, ne gâche en rien au visuelle des flammes, réduit les rejets de particules dans l’air et vous fera économisez en combustible.(50% de consommation de bois en moins en moyenne).
Peu importe l’utilisation, que ce soit pour gérer le tirage, le comportement de la combustion, les réglages d’arrivée d’air primaire et secondaire, les moments propices au rechargement du bois – SPARTHERM vous propose dans chaque cas la solution appropriée, car nous sommes tout feu tout flamme pour vous.

Gestion de la combustion | S-Thermatik
S-Thermatik · S-Thermatik Pro · S-Thermatik Global · S-Thermatik Mini

La gestion automatique, prend en charge le contrôle de l’arrivée d’air lors de la combustion, ce système garantit ainsi une combustion propre et un feu parfaitement maîtrisé.
Une mauvaise combustion peut être liée à plusieurs problèmes. Avec les appareils simples d’utilisation de SPARTHERM,  vous profitez de nombreux avantages, fidèlement à notre principe :

Réglage automatique de l’arrivée d’air grâce à un modulateur d’air de combustion intégré dans le foyer vitré ou le poêle à bois.
Répartition différentiée de l’air primaire et  de l’air secondaire dans l’appareil- au lieu d’une simple limitation de la quantité globale d’air de combustion. Pas simplement un clapet dans la buse d’aspiration.

s-thermatik-mini-sparthermSpécifiques à chaque foyer les paramètres de combustion sont préréglés. Une unique sélection du foyer dans le menu d’utilisation garantit la commande optimale de l’air pour la combustion.

En cas de coupure de courant il est possible de régler l’arrivée d’air manuellement à l’aide de la tirette de réglage de l’appareil.

Accès à tous les composants de commande via la chambre de combustion

ecran-tactile-thermatik-sparthermÉcran tactile simple, clair de grande taille, montage encastré.

En savoir plus sur
S-Thermatik · S-Thermatik Pro · S-Thermatik Global · S-Thermatik mini